L’illusion visuelle pour la récupération motrice après un AVC

Pour les patients paralysés ou douloureux, il y a une incohérence entre la commande du mouvement et le retour visuel et sensoriel. Il est très difficile de réapprendre un mouvement avec un feedback en permanence négatif, synonyme d’échec (Pr Pascal GIRAUX, Chef du Service de Médecine Physique et Réadaptation du CHU de Saint Etienne, à l’origine du projet).

Le dispositif inventé par la société française Dessintey s’appuie sur la plasticité cérébrale, cette incroyable capacité d’adaptation du cerveau qui permet au système nerveux de reconstruire une architecture fonctionnelle et récupérer après des troubles ou lésions neurologiques.

L’entreprise Dessintey développe un dispositif de rééducation innovant pour la prise en charge de patients victimes d’un AVC ou de douleurs chroniques (SDRC / Algodystrophie). Elle a imaginé un générateur d’illusions visuelles basées sur les mouvements du membre sain. L’environnement élaboré par Dessintey remplace l’image du bras paralysé par une image positive de mouvement créé à partir du bras valide. En réinstaurant une cohérence entre ce que le patient veut faire, et ce qu’il perçoit, ce flux d’illusions favorise le réapprentissage, la récupération motrice.

L’innovation a germé suite au constat que la thérapie miroir, malgré un bon niveau de preuve clinique reste pratiquée de manière très artisanale.

L’équipe a modélisé un algorithme qui utilise l’intelligence artificielle pour proposer un programme de soin personnalisé au patient.

Le dispositif pourra ainsi apprendre et reconnaître les exercices les plus adaptés aux déficiences du patient.

Lauréat du Concours Innovation lors du dernier Congrès National de Médecine Physique et Réadaptation (SOFMER), l’entreprise Dessintey a validé la faisabilité de son système fin 2016, en collaboration avec trois centres de rééducation partenaires sur Saint Etienne et Lyon.

Nicolas FOURNIER et Davy LUNEAU, les 2 autres co-fondateurs se sont fixés pour objectif la finalisation du prototype en octobre 2017 pour une commercialisation début 2018 en France, puis à l’international.

Le transfert de connaissances scientifiques et neurophysiologiques en application clinique constitue une étape clef du projet.

 

Article réalisé d’après une publication en juillet 2017 de Nicolas FOURNIER (Co-fondateur Dessintey, www.dessintey.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *