2000 acteurs économiques de l’agglomération de Chartres aux voeux du Président de Chartres Métropole

Jean-Pierre Gorges, président de Chartres Métropole a présenté ses vœux le lundi 27 février devant près de 2000 acteurs économiques de l’agglomération.

« Mon vœu le plus profond, c’est que vous puissiez garder, comme votre bien le plus précieux, cette cohérence dans votre parcours et cette cohésion entre vous. […] Le développement économique est la résultante d’un territoire organisé correctement, où les échanges sont fluides et où l’urbanisation s’est déployée d’une façon réfléchie, sans agressivité ».

J.P. Gorges, lundi 27 janvier 2020

Jean-Pierre Gorges a rappelé son engagement en faveur d’un développement endogène au profit des entreprises du territoire.

Un territoire qui s’étend à perte de vue autour de la cathédrale, où toutes les vues sont protégées par une directive paysagère issue d’une concertation approfondie avec l’ensemble des acteurs du territoire (collectivités, associations, organisations professionnelles…).

Cette directive est conçue pour être à la fois un moyen réglementaire de protection destiné à maîtriser l’évolution des paysages, mais surtout un outil de référence pour gérer l’espace.

« Sur des territoires remarquables par leur intérêt paysager […], l’État peut prendre des directives de protection et de mise en valeur des paysages. Ces directives déterminent les orientations et les principes fondamentaux de protection des structures paysagères qui sont applicables à ces territoires. […] Elles font l’objet d’une concertation […]. Elles sont approuvées par décret en Conseil d’État […]. »

Extrait de l’article L350-1 du Code de l’Environnement

La directive paysagère comprend 3 parties :

I – Le rapport de présentation Il analyse l’état initial du paysage à protéger et à mettre en valeur, en justifiant son caractère remarquable. Il expose les objectifs poursuivis. Il indique le périmètre d’application de la directive.

II – Les orientations et principes fondamentaux de protection et de mise en valeur C’est le cœur de la directive, sa partie réglementaire. Elle contient les éléments applicables aux documents d’urbanisme et opposables aux autorisations d’occupation et d’utilisation du sol et aux autorisations de défrichement. Les éléments réglementaires peuvent être gradués en fonction de l’intérêt des différentes structures paysagères sur le territoire d’application de la directive. Les documents graphiques permettent une traduction cartographique de la directive. Ils font apparaître son périmètre d’application et territorialisent les orientations et principes fondamentaux.

III – Le cahier de recommandations Le cahier de recommandations est un document facultatif. Il concerne les actes de gestion susceptibles de protéger et de valoriser le réseau de vues sur la cathédrale, mais qui ne doivent pour autant pas faire l’objet de dispositions réglementaires.